Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Maintenant que les huîtres et le foie gras et la dinde et les chocolats sont (presque) digérés et que ces p#@*#!s de fêtes de fin d’année sont passées, c’est l’heure de faire les comptes (en toute objectivité et en toute mauvaise foi) entre deux remugles traîtres de champagne et autant de résolutions improbables à tenir (croire en l’humanité, se mettre à fumer, dire du bien d’Avatar en soirée). Bilan pour les nuls des 10 films 2009 les plus mieux et les plus pas biens.


Gentils coquelicots

2009 : "Bronson m'a tuer"

1 / Bronson est une claque, Bronson est un coup de boule, Bronson est beau, exercice de style stylé et ricanant qui singe Orange mécanique tout en affichant ses propres monstrations de cinéma. Brillantissime. [Lire la critique]

2 / Morse est une œuvre poétique et vénéneuse, chronique d’un amour ambigu faite de peurs enfantines, d’étreintes glacées et de morsures. Un abysse d’émotions contraires et de sublime mélancolie. [Lire la critique]

3 / À l’origine, ou comment le cinéma français lave l’affront terrible de Cinéman et Tellement proches (voir plus bas). Oui Madame, en 2009, la France est encore capable de produire et mettre en scène de belles œuvres exigeantes sans tomber dans la caricature et la facilité commerciale. [Lire la critique]

4 / La route, incroyable vision de l’après fin du monde, mais surtout poignante errance d’un père et d’un fils luttant contre la violence et l’oubli. D’une tristesse absolue, le film d’Hillcoat bouleverse jusqu’à la folie. [Lire la critique]

5 / Boy A parvient, en un instant, en à peine une minute, à tout balayer dans les âmes et les yeux, une scène de danse fébrile et superbe arrachant tout, et le film est absolument à cette image, jolie découverte portée par un jeune acteur charismatique. [Lire la critique]

2009 : "Bronson m'a tuer"

6 / Un prophète

7 / Élève libre

8 / Là-haut

9 / Antichrist

10 / Max et les maximonstres


Méchants pissenlits

2009 : "Bronson m'a tuer"

1 / Hadewijch signe l’égarement scénaristique et formel de Dumont. Après quatre chefs-d’œuvre à leur façon, le réalisateur s’oublie dans un salmigondis indigne de son talent où la bondieuserie de bazar côtoie allègrement l’amateurisme du jeu. Pour un film sur la foi, l’échec est sans pitié. [Lire la critique]

2 / Gran Torino, c’est l’histoire de papy Eastwood qui parvient à embobiner tous ces gens formidâââbles de la critique (et les spectateurs), aveuglés par sa stature de commandeur indéboulonnable, avec un film clichetonneux et emmerdant au possible. [Lire la critique]

3 / Harry Potter et le Prince de sang-mêlé a vu AB Productions s’installer aux commandes de la saga potterienne. Résultat : une sitcom de luxe et surtout de pacotille. Même les scénaristes pro-mormons de Twilight n’auraient pas osé faire pire. [Lire la critique]

4 / Avatar, soi-disant l’événement cinématographique 2009 que tout blogueur cinéma se doit d’avoir vu sous peine d’être excommunier du Web. Calibrée pour la masse, la grosse bidouille numérique de Cameron ne prend aucun risque narratif et ne propose, finalement, rien de nouveau en termes d’esthétique (aussi élaborée soit-elle). [Lire la critique]

5 / Tellement proches, ou comment le cinéma français s’assoit sur l’offensive sublime d’Un prophète et À l’origine (voir plus haut). Oui Madame, en 2009, la France est encore capable de produire et mettre en scène de belles merdes consensuelles sans chercher le respect du spectateur ou même l’once d’une exigence artistique. [Lire la critique]

2009 : "Bronson m'a tuer"
Tag(s) : #Tops

Partager cet article

Repost 0