Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Possessions

L’affaire criminelle Flactif, en 2003, avait défrayé la chronique française, comme on dit dans les journaux et à la télé : un promoteur immobilier, sa femme et leurs trois enfants étaient froidement zigouillés par David Hotyat, connaissance et "ami" de la famille. Mobile retenu : jalousie, frustrations et règlement de comptes. Éric Guirado reprend les faits de la "tuerie du Grand-Bornand" pour livrer un bidule plat, sans conséquences et sans idées, comme Louise Wimmer dernièrement, le mauvais téléfilm de ce cher monsieur Cyril Mennegun. Et sinon alors, salauds de riches ou salauds de pauvres ? Saleté de bourgeois à la concupiscence malveillante ou gros beaufs de prolétaires sans délicatesse (c’est sûr qu’écouter du Benny Benassi à fond dans sa Volkswagen tunnée, ça ne vous arrange pas les neurones ni le sens des relations humaines) ?

Éternelle, insoluble question, à l’image de la poule et de l’œuf, que Guirado traite comme on traite un problème de cours élémentaire : avec trop d’application et trop de sérieux (les faits, rien que les faits, toujours les faits). Possessions est loin du vertige de L’emploi du temps de Laurent Cantet, de la cruelle Cérémonie de Chabrol ou même de l’horreur glacée d’un Haneke. Sur un sujet presque identique (la bourgeoisie dans toute sa paisible veulerie, saignée à blanc par une plèbe bête et méchante), Chabrol, pour revenir à lui, en avait justement (et magnifiquement) tiré une bouffonnade amère et jubilatoire.

Pas de ça ici : c’est d’un niveau profondément didactique, consciencieux comme il faut (donc chiant) et aussi excitant qu’une reconstitution de Faites entrer l’accusé ou Secrets d’actualité. Reste l’interprétation du quatuor de tête, plutôt correcte sans être inoubliable. Jérémie Renier a pris pas mal de bide pour jouer le Ch’ti en survêt qui finit par péter les plombs, et Alexandra Lamy fait très bien la patronne sympa mais hypocrite (elle a intérêt à filer droit maintenant si elle veut son César et son Oscar). Une chose quand même à retenir de toute cette broutille : c’est super joli, les chalets au Grand-Bornand.

Possessions
Tag(s) : #Films

Partager cet article

Repost 0