Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un soir, Kim Seong-hun a dû regarder à la suite Daylight et Le gouffre aux chimères en se disant que, lui aussi, pouvait faire un film avec un type coincé sous les décombres d’un tunnel essayant de survivre comme il peut (et jusqu’à ce que les secours...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

C’est donc un retour à la source pour Park Chan-wook après son batifolage américain (le magnifique Stoker) et qui, reparti en Corée (celle du Sud, la cool), n’en adapte pas moins un roman de la galloise Sarah Waters (Du bout des doigts) qu’il transpose...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2016

Et donc il y a cette scène dans World war Z , tu t’en souviens peut-être, cette scène (la meilleure du film, ou serait-ce celle de l’assaut à Jérusalem ?) où des zombies foutent une panique générale dans un avion jusqu’à le faire s’écraser en beauté,...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2016

En Corée du Sud, ils doivent avoir un laboratoire ultrasecret dans lequel ils fabriquent des réalisateurs ultra doués qui font des films ultra sensas. Jin Jang par exemple. Encore inconnu ici (mais prolifique en son pays depuis une vingtaine d’années),...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Il est balèze, Na Hong-jin, il est balèze parce qu’il arrive à se renouveler tout en proposant quasi le même film à chaque fois. Le même en terme de construction scénaristique. Le même en terme de tension qui s’emballe, se déchaîne jusqu’à nous laisser...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2016

Ils s’appellent Vu, Thang ou Van, ils sont jeunes, ils sont beaux et vivent sur les rives du Mékong, à Hô-Chi-Minh-Ville, oisifs et sereins, sans même connaître la promesse d’un futur, envisager quoi de leurs possibles, concevoir l’avenir à venir dans...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Elle s’appelle Nie Yinniang et c’est une guerrière, c’est une tueuse en habits noirs et longs cheveux de jais, au vent. Dans la Chine de jadis sous le règne de la puissante dynastie Tang, elle apparaît et disparaît, puis revient plus tard, insaisissable,...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2015

Petits arrangements entre amis : puisque Shim Sung-bo coécrivit, à l’époque, le magnifique et mémorable Memories of murder de Bong Joon-ho, celui-ci, en retour, a coécrit (et produit) le Sea fog de son pote Shim Sung-bo (qui, bizarrement, lui ressemble...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

À peine ressorti vivant d’un immeuble infesté de tueurs et de raclures sanguinaires et voilà qu’on confie une nouvelle mission à ce pauvre Rama qui n’a même pas eu le temps d’aller pisser : démanteler un syndicat du crime en se faisant passer pour une...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Black coal , c’est d’abord des impressions, des instants fournis et somptueux. Patiner un soir d’hiver en Mandchourie au son du Beau Danube bleu qui résonne dans les haut-parleurs, et la neige tombant autour en légers flocons. Des feux d’artifice en plein...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Soudain le vid e Il y a une première fois à tout, dit-on. Le premier baiser, le premier râteau, la première désillusion ou le premier amour… De ma vie toute entière de cinéphile aguerri, j’ai, sans relâche, mis un point d’honneur à ne jamais quitter la...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

C’est donc ça la Chine aujourd’hui. Nous, on en était resté aux clichés, aux évidences : les moches mégalopoles comme des fourmilières, les villes ouvrières déshumanisées, les paysages déprimants et gris, l’horizon plombé, les mines de charbon et les...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2013

Un mot. Il existe un mot qui résume à lui seul le nouveau film de Bong Joon-ho, c’est déconcertant (foutraque éventuellement). Déconcertant dans sa genèse qui, à l’instar du brillant Stoker de Park Chan-wook, a tout du mirage cinématographique, du projet...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Sean Ellis s’est fait connaître d’un assez large public avec le plutôt réussi Cashback en 2006, puis beaucoup moins avec Broken en 2008, sauvé en entier par Lena Headey que les amateurs de Game of thrones connaissent bien désormais (Cersei Lannister,...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Le film part mal, vraiment très mal : c’est joué moyen, à la limite de l’amateurisme, c’est visuellement laid, c’est rythmé n’importe comment, c’est sinistre et on s’ennuie ferme. On espère un sursaut à un moment, assez rapidement en fait, mais pas grand-chose...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

L’amour en morceaux, hagard, physique, éparpillé à nouveau, c’est ce qui fascine Lou Ye depuis ses débuts avec Weekend lover (rivalités masculines pour le cœur d’une jeune fille), de la place Tiananmen d’ Une jeunesse chinoise au Paris strié de Love and...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2012

Barouf d'enfer dans pas mal de festivals, porté au pinacle par une presse (trop ?) enthousiaste, loué comme LE renouveau du cinéma d’action et tourné en Indonésie par un réalisateur gallois avec des stars locales en arts martiaux, The raid réussit donc...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Bong Joon-ho (Memories of murder, Mother avec, faut-il encore le rappeler, l’une des plus belles séquences d’ouverture au monde), Kim Jee-woon (A bittersweet life, J’ai rencontré le diable ), Park Chan-wook (Old boy, Thirst ) et Kim Ki-duk (L’île, Locataires),...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

De l'amour et des bleus, frôlements et bruissements d'une passion bancale, totale mais de travers, jamais des mêmes tenants. D'ailleurs, ça commence plutôt mal entre Hua et Mathieu, par un coup au hasard, une rencontre pas évidente, une drague pas terrible,...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Le nouveau film de Kim Jee-woon, succès et scandale émérites en Corée, semble affronter, compléter en même temps The murderer . Les deux films, en tout cas, disent et observent chacun la damnation dévorante vers laquelle l’individu se dirige à grands...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique

Après le choc, après la claque sensationnelle que fût, en 2009, The chaser, Na Hong-jin récidive dans le très haut de gamme avec une œuvre plus puissante, plus ébouriffante encore que le film qui le fit connaître sur la scène internationale. Reprenant...

Lire la suite
Tag(s) : #Cinéma asiatique, #Cannes 2011
1 2 > >>